centres-sociaux-dolto-montaberlet.blog4ever.com

centres-sociaux-dolto-montaberlet.blog4ever.com

Écrivain Public

Les Centres sociaux Dolto et Montaberlet proposent une permanence d’assistance rédactionnelle avec un écrivain public, le mardi (à Dolto) et le jeudi (à Montaberlet), de 14h à 16h sans rendez-vous.

 

_____________________________________

 

Mais savez-vous ce qu’est un écrivain public ?

Ce métier est méconnu, pourtant il est très ancien et n’a jamais disparu.

 

L’écrivain public, du latin « scribe », écrit pour les autres ; il aide à communiquer par l’écrit.

Depuis toujours, il a donc rédigé des documents divers à la demande de particuliers mais aussi de professionnels (artisans, commerçants…) qui ne savaient pas ou peu écrire.

L’écrivain public d’antan était un homme instruit au sein d’une société souvent illettrée et pendant longtemps il a joué un vrai rôle social, faisant le lien entre les gens du peuple et les autorités.

 

Aujourd’hui, tout le monde sait écrire, mais les formulaires administratifs peuvent être parfois de véritables assommoirs, écrire une lettre de démission ou de résiliation, une torture….et nombreux sont ceux qui ne savent pas comment présenter un courrier officiel.

Beaucoup sont perdus (à juste titre…) devant des termes juridiques, appréhendent la bureaucratie et ses protocoles ou sont ignorants tout simplement des usages de l’écrit.

Car écrire, même une simple lettre privée, exige non seulement un grand amour de la langue mais également une parfaite maîtrise de ses règles.

 

Le métier a évolué au fil des siècles et la palette de ses activités aussi : hormis les courriers à caractère administratif, professionnel ou juridique, l’écrivain public moderne est amené à rédiger des mémoires, des biographies, des discours, des CV, des pages Web…

Il assure la correction et la réécriture de textes littéraires, d’articles.

Il conseille en communication, il compose même !

Bref, il est devenu polyvalent et indispensable.

 

Alors, oui bien sûr, l’image d’Epinal du scribe, assis en tailleur sur une place publique, rédigeant des lettres d’amour, des actes de propriété ou des demandes diverses pour des paysans ou des mères de familles a disparu…. Mais, l’esprit demeure dans les structures publiques ou les associations grâce aux bénévoles. Hommes ou femmes, sans diplôme particulier mais avec une vraie envie et le goût de l’écriture.

Ces écrivains « sociaux » apportent leurs connaissances aux personnes ayant des difficultés à s’exprimer par l’écrit ou parlant peu la langue mais plus encore, ils savent écouter et faire preuve d’empathie.

Ils sont bienveillants et ne jugent en aucun cas les personnes qui les sollicitent.

 

Désormais…. vous savez.

 



22/10/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 269 autres membres